Communiqué de Presse SSH et FNSMHF

 

LOGO SSH nveau FNSMHF logo 310x80
   

Communiqué de Presse

Entretiens Homéopathiques de Paris : le point sur la place de l’homéopathie face au Covid 19

Une centaine de médecins homéopathes se sont réunis le 7 Octobre 2022 lors des Entretiens Homéopathiques de Paris pour plancher sur le sujet du Covid : symptômes, traitements, prévention et possibilités pour l’homéopathie d’y jouer son rôle.

Le professeur Lelièvre, Chef du service de maladies infectieuse et immunologique de l’hôpital Henri Mondor de Créteil a fait une synthèse des informations disponibles sur la vaccination anti-Covid. Le Dr Andronikov, chef du service des urgences de l’hôpital Antoine Béclère de Clamart a décrit le déroulement de la pandémie et sa prise en charge à l’hôpital. Le Dr Alexander Tournier, chercheur et directeur du Homeopathy Research Institute de Londres a présenté ses travaux épidémiologiques réalisés à partir de la collecte internationale de cas cliniques « Clificol », consacrée à des patients atteints de Covid légers à modérés pris en charge en homéopathie.

Plusieurs médecins homéopathes ont aussi partagé leur expérience de la pratique de l’homéopathie en temps de pandémie, en soins de support en cancérologie, en pédiatrie, auprès des femmes enceintes, en médecine générale et sous l’angle de la menace de santé publique représentée par la résistance microbienne aux antibiotiques lorsque ceux-ci sont surutilisés.

De toutes ces présentations, nous avons vérifié que l’homéopathie est une option thérapeutique pertinente et utile face aux défis sanitaires évoqués. En permettant d’améliorer l’évolution des cas de Covid légers à modérés, en soulageant les patients les plus fragiles, face au virus, que sont les cancéreux traités ou les femmes enceintes, elle contribue à réduire les hospitalisations, à diminuer l’usage excessif d’antibactériens tout en respectant l’environnement pour un coût modique pour la collectivité.

Les homéopathes ont réaffirmé leur engagement vis-à-vis de leurs patients et l’adéquation de leur thérapeutique vis-à-vis des défis sanitaires, sociaux et environnementaux actuels.

Docteurs Pascale Laville, Hélène Renoux et Alain Sarembaud

 

 

Fédération Nationale des Sociétés Médicales Homéopathiques de France FNSMHF

Société Savante d’Homéopathie SSH

Secrétariat : GOMED 34 rue Laffitte 75009 Paris

Tel : 07 50 55 66 62

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Campagne de critiques contre l'homéopathie

Chers confrères,

Vous avez sans doute remarqué la nouvelle campagne médiatique contre l'homéopathie qui se répand depuis quelques jours.

Elle a été déclenchée par une parution du British Medical Journal (https://ebm.bmj.com/content/early/2022/01/30/bmjebm-2021-111846 ) dont le propos est de discréditer les études publiées en faveur de l'homéopathie parce qu'il y aurait un biais de sélection, les travaux positifs seraient publiés préférentiellement. En réalité, cela est le cas en général pour toutes les publications scientifiques, seules 50% des études réalisées sont publiées, et en fait l'homéopathie serait plus vertueuse en la matière que les autres branches de la médecine, ce qui montre comment on déforme la réalité pour induire nos patients en erreur et leur faire douter d'une thérapeutique qui peut leur apporter beaucoup.

Voici l'analyse (bien référencée) faite par le HRI à ce sujet : https://www.hri-research.org/fr/2022/03/commentaire-du-hri-sur-larticle-du-bmj-evaluant-le-biais-de-notification-dans-les-essais-cliniques-de-lhomeopathie/

Ce travail pourra vous aider, si nécessaire, à argumenter en faveur de notre pratique, et surtout à dénoncer les mauvais procès dont elle est victime.

Bien cordialement.

Dr Hélène Renoux pour le conseil d'administration de la Société Savante d'Homéopathie

P.S. : Rejoignez-nous en cliquant sur "Adhésion 2022", si ce n'est pas déjà fait.

 

Enquête observationnelle rétrospective sur une série de 183 patients

Enquête observationnelle rétrospective sur une série de 183 patients consécutifs traités homéopathiquement lors du premier pic COVID-19 en Belgique,

Devos P et al, International Journal of High Dilution Research 2021; 20(2-3):51-74

Abstract :

En Belgique, le premier pic de COVID-19 a été observé entre mars et avril 2020. Cela représentait plus de 300 décès par jour début avril et plus de 1500 nouveaux cas chaque jour durant cette période. Objectifs : Cette enquête observationnelle rétrospective de la pratique homéopathique en Belgique a été menée pour évaluer comment les médecins homéopathes (HMD) traitaient leurs patients présentant des symptômes légers de COVID-19. Méthodologie : 6 HMD ont accepté de fournir des données systématiques sur tous les cas consécutifs traités pour des symptômes de COVID-19 de février à juin 2020. Cette collecte de données rétrospective observationnelle a été comparée aux informations d'un forum d'échange libre de HMD. 13 HMD ont régulièrement participé à ce forum. Résultats et discussion : cette enquête comprend 183 patients présentant des symptômes légers de COVID-19. Une durée des symptômes plus courte que celle couramment observée est pertinente pour 83,1% de ces patients. La durée moyenne typique de la symptomatologie COVID-19 est de 20 jours. Les quatre médicaments homéopathiques les plus utilisés (Bryonia alba/Arsenicum album/Phosphorus/Gelsemium sempervirens) ont été prescrits à 66% d'entre eux. Au total, 1,1% ont dû être hospitalisés. Aucune perte de chance de guérison ne s'est produite pour ces patients qui ont utilisé l'homéopathie pour les symptômes du COVID-19. Les données du marché révèlent également que l'homéopathie a été principalement utilisée en Belgique pour la prévention et la guérison au début du pic de COVID-19 (mars/avril 2020). Conclusion : Cette enquête permet de conclure que lors d'une épidémie pour laquelle aucun traitement efficace n'existe et aucune vaccination n'est encore possible, l'homéopathie pourrait être considérée comme une approche intéressante.

Article à lire :   https://orcid.org/0000-0002-9425-5092

 

 

 

 

La place de l'homéopathie dans la pandémie de Covid 19


La place de l'homéopathie dans la pandémie de Covid 19

 

Différents travaux permettent de montrer qu'aux différents niveaux de la Covid, la prise en charge homéopathique apporte un plus au traitement des patients.

 

  • Dans les formes légères à modérées traitées en ambulatoire, la collecte internationale de comptes rendus cliniques anonymisés, CLIFICOL, a réuni à ce jour plus d'un millier d'observations homéopathiques. Une étude préliminaire a été publiée par Yvonne Fok et Alexander Tournier dans l'International Journal for High Dilution Research : https://www.highdilution.org/index.php/ijhdr/article/view/1080

 

 

 

En Inde le ministère AYUSH ( Ayurveda, Yoga, Unani, Sidda & Homeopathy) a donné son feu vert pour la prise en charge homéopathique des patients Covid dans certains hôpitaux et dispensaires au Kerala : https://www.onmanorama.com/news/kerala/2021/09/24/now-covid-treatment-in-homeopathy-hospitals-in-kerala.html?fbclid=IwAR3qgV2cx9aSimgHJ8DurNqoIyGIHOTskv5dQ-ucf1OjzZoWYREV-3YXdfs

 

 

 

"L'Homéopathie, un sujet de controverse dans la sphère sociétale"

Une équipe de sociologues de l'Université de Dijon, menée par Emmanuela Di Scala, a réalisé une enquête sur la controverse au sujet de l'homéopathie. A cet effet elle a interrogé différents sujets, scientifiques favorables ou non à l'homéopathie, patients et étudiants. Dans la vidéo ci-dessous elle expose les grandes lignes de cette étude, et y a inclus des commentaires de parties prenantes. La SSH est associée à ce projet depuis son commencement, il représente une opportunité d'analyser du point de vue sociétal quels sont les atouts (et les faiblesses) de notre image dans les esprits de différents publics, et d'apprécier de quelle façon notre approche convient aux évolutions actuelles des attentes et des mentalités des patients. 

L'homéopathie, des désaccords entre scientifiques. Emmanuella DI SCALA (version courte)

SSH

 

UA-156467739-1