Enquête observationnelle rétrospective sur une série de 183 patients

Enquête observationnelle rétrospective sur une série de 183 patients consécutifs traités homéopathiquement lors du premier pic COVID-19 en Belgique,

Devos P et al, International Journal of High Dilution Research 2021; 20(2-3):51-74

Abstract :

En Belgique, le premier pic de COVID-19 a été observé entre mars et avril 2020. Cela représentait plus de 300 décès par jour début avril et plus de 1500 nouveaux cas chaque jour durant cette période. Objectifs : Cette enquête observationnelle rétrospective de la pratique homéopathique en Belgique a été menée pour évaluer comment les médecins homéopathes (HMD) traitaient leurs patients présentant des symptômes légers de COVID-19. Méthodologie : 6 HMD ont accepté de fournir des données systématiques sur tous les cas consécutifs traités pour des symptômes de COVID-19 de février à juin 2020. Cette collecte de données rétrospective observationnelle a été comparée aux informations d'un forum d'échange libre de HMD. 13 HMD ont régulièrement participé à ce forum. Résultats et discussion : cette enquête comprend 183 patients présentant des symptômes légers de COVID-19. Une durée des symptômes plus courte que celle couramment observée est pertinente pour 83,1% de ces patients. La durée moyenne typique de la symptomatologie COVID-19 est de 20 jours. Les quatre médicaments homéopathiques les plus utilisés (Bryonia alba/Arsenicum album/Phosphorus/Gelsemium sempervirens) ont été prescrits à 66% d'entre eux. Au total, 1,1% ont dû être hospitalisés. Aucune perte de chance de guérison ne s'est produite pour ces patients qui ont utilisé l'homéopathie pour les symptômes du COVID-19. Les données du marché révèlent également que l'homéopathie a été principalement utilisée en Belgique pour la prévention et la guérison au début du pic de COVID-19 (mars/avril 2020). Conclusion : Cette enquête permet de conclure que lors d'une épidémie pour laquelle aucun traitement efficace n'existe et aucune vaccination n'est encore possible, l'homéopathie pourrait être considérée comme une approche intéressante.

Article à lire :   https://orcid.org/0000-0002-9425-5092

 

 

 

 

La place de l'homéopathie dans la pandémie de Covid 19


La place de l'homéopathie dans la pandémie de Covid 19

 

Différents travaux permettent de montrer qu'aux différents niveaux de la Covid, la prise en charge homéopathique apporte un plus au traitement des patients.

 

  • Dans les formes légères à modérées traitées en ambulatoire, la collecte internationale de comptes rendus cliniques anonymisés, CLIFICOL, a réuni à ce jour plus d'un millier d'observations homéopathiques. Une étude préliminaire a été publiée par Yvonne Fok et Alexander Tournier dans l'International Journal for High Dilution Research : https://www.highdilution.org/index.php/ijhdr/article/view/1080

 

 

 

En Inde le ministère AYUSH ( Ayurveda, Yoga, Unani, Sidda & Homeopathy) a donné son feu vert pour la prise en charge homéopathique des patients Covid dans certains hôpitaux et dispensaires au Kerala : https://www.onmanorama.com/news/kerala/2021/09/24/now-covid-treatment-in-homeopathy-hospitals-in-kerala.html?fbclid=IwAR3qgV2cx9aSimgHJ8DurNqoIyGIHOTskv5dQ-ucf1OjzZoWYREV-3YXdfs

 

 

 

"L'Homéopathie, un sujet de controverse dans la sphère sociétale"

Une équipe de sociologues de l'Université de Dijon, menée par Emmanuela Di Scala, a réalisé une enquête sur la controverse au sujet de l'homéopathie. A cet effet elle a interrogé différents sujets, scientifiques favorables ou non à l'homéopathie, patients et étudiants. Dans la vidéo ci-dessous elle expose les grandes lignes de cette étude, et y a inclus des commentaires de parties prenantes. La SSH est associée à ce projet depuis son commencement, il représente une opportunité d'analyser du point de vue sociétal quels sont les atouts (et les faiblesses) de notre image dans les esprits de différents publics, et d'apprécier de quelle façon notre approche convient aux évolutions actuelles des attentes et des mentalités des patients. 

L'homéopathie, des désaccords entre scientifiques. Emmanuella DI SCALA (version courte)

SSH

 

UA-156467739-1