• 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • SOCIÉTÉ SAVANTE D’HOMÉOPATHIE

  • PROMOUVOIR L’EXERCICE MÉDICAL DE L’HOMÉOPATHIE

  • FAVORISER LA RECHERCHE DANS LES DOMAINES MÉDICAUX

  • PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES CONCERNANT L’HOMÉOPATHIE

Caractérisation par nanoparticules ... Michel Van Wassenhoven

Écrit par Administrateur. Publié dans Recherche fondamentale

Caractérisation par nanoparticules des médicaments Cuprum metallicum et Gelsemium sempervirens préparés selon la méthode homéopathique traditionnelle, et contrôles.

Michel Van Wassenhoven, Martine Goyens, Etienne Capieaux, Philippe Devos, Pierre Dorfman

Cette étude a été entièrement financée grâce à des dons privés de patients et de médecins, avec le soutien de l’UNIO HOMOEOPATHICA BELGICA (Union belge des médecins homéopathes).

Pour en savoir plus

ARTICLE Dr Jean-Louis DEMANGEAT

Écrit par Administrateur. Publié dans Recherche fondamentale

Des nanostructures dans les hautes dilutions/dynamisations homéopathiques

Jean-Louis Demangeat nous propose ci-dessous un article totalement novateur sur le rôle crucial de la dynamisation dans la formation et l’évolution des nanostructures présentes dans les remèdes homéopathiques. Il rappelle que des nanoparticules ont déjà été mises en évidence dans certaines dilutions homéopathiques par différentes équipes. Il nous explique ensuite que le passage d’une nature moléculaire à basse dilution à une nature nanoparticulaire à haute dilution peut permettre d’expliquer une différence d’activité des remèdes en fonction de leur hauteur de dilution ; c’est à dire à une action type ligand-récepteur à basse dilution et une action plus globale (psychique, cérébrale, immunitaire, hormonale, stress response network…) à haute dilution avec parfois des oscillations d’activités de type périodique. Ce dernier phénomène pourrait expliquer l’inversion d’action, en fonction de la hauteur de dilution, qu’on appelle hormesis en toxicologie. Ces nanostructures ne sont observées ni dans les basses dilutions ni en l’absence de dynamisation. Les nanoparticules, d’une manière générale, ont des actions biologiques particulières comme le franchissement de membranes, la stimulation de systèmes endocrines ou immunitaires et peuvent, dans certains cas, être retrouvées dans le cerveau après un transit le long des nerfs.

http://crimsonpublishers.com/acam/pdf/ACAM.000534.pdf

 

 

2017 - PR MARC HENRY: "L'HOMEOPATHIE POSSEDE-T-ELLE DES BASES SCIENTIFIQUES?"

Écrit par Administrateur. Publié dans Recherche fondamentale

Marc Henry est enseignant-chercheur et professeur à l’université de Strasbourg, où il enseigne la chimie, la science des matériaux et la physique quantique. Il est de plus partie prenante dans des groupes de recherche sur le mode d’action du médicament homéopathique. Pour lui l’eau qui compose 70% de l’organisme, ne peut pas avoir seulement un rôle de « bouche-trou » et ses propriétés s’accordent parfaitement avec la doctrine homéopathique. Des études allant dans ce sens pourraient donner des bases scientifiques plus précises à l’homéopathie.

Pour en savoir plus